Skip links

Hennessey : Born in the USA !

Il y a des rêves de gosse, parfois, qui se concrétisent. Un homme rêva un jour de concevoir des voitures ultra-puissante, capable de battre des records. Cet homme est aujourd’hui le patron d’une entreprise américaine capable de transformer n’importe qu’elle simple voiture en un monstre de puissance dopé aux hormones.

John Hennessey

Hennessey est né de la passion d’un homme, John Hennessey. Voulant allier plaisir de conduire et performance, il commença sa carrière de préparateur automobile en achetant et modifiant une Mitsubishi 3000GT VR4 (VR-200). Son but ? Se rendre à toute sorte d’événements avec sa voiture et concourir à son volant. Il lui fallait donc un véhicule fiable, polyvalente mais puissant. J. Hennessey se plonge alors dans la mécanique et ce sont 450 ch, soit 150 de plus que la version d’origine, qui sont ainsi produit par sa VR-200 modifiée. En allant et participant à la célèbre course de Pikes Peak International Hill Climb en 1991, J. Hennessey prouve ses compétences de pilotage et de mécanicien en terminant dixième. Quelques mois plus tard, c’est à un autre événement que J. Hennessey participe et signe cette fois si un record en atteignant la vitesse de 176 mph (283 km/h) sur le lac salé de Bonneville, toujours au volant de sa Mitsubishi survitaminée.

Des chevaux, encore des chevaux

John Hennessey commença par modifier des Dodge en développant et commercialisant des kit pour Viper. Sa première modification, pour un client souhaitant faire de la compétition, donna naissance à la Viper Venom 500. 500, comme le nombre de chevaux qu’Hennessey et sa petite équipe ont réussi à sortir d’une RT/10. Après la Venom 500, ce sont les Venom 550 et 600, toujours sur base de Viper, qui viennent satisfaire les envies grandissantes de puissance des clients.
Ses préparations étant de plus en plus renommées, une écurie privée belge engagea deux Viper, préparées en partie par Hennessey, aux 24 Heures du Mans 1994. L’une d’entre elle termina d’ailleurs la course à la dixième place du classement général.

1996 signa la commercialisation de la deuxième génération de Viper. La Viper GTS, version boostée de la RT/10, ne passa pas inaperçue aux yeux d’Hennessey et le roadster américain passa sous les outils de la petite équipe pour devenir l’une des préparations les plus osées à l’époque puisque c’est une version de 650 ch qui sortit de l’atelier texan. La Viper Venom 650R, tel est son nom, est le fruit d’une préparation hors norme et très couteuse. Pour $108,500, hors prix de la GTS nécessaire à la préparation, c’est une refonte complète de la mécanique de la Viper qui est proposée par Hennessey. Le résultat est cependant à la hauteur puisque le 0-100 km/h est abattu en 3.3 secondes pour une vitesse max de 346 km/h. Pas mal pour l’époque !

Hennessey continue la modification de Viper et c’est à partir de 2006 qu’Hennessey se met à préparer d’autres modèles, toujours dans le but de pousser les performances au maximum. Ainsi ce sont des préparations toutes plus ultimes les unes que les autres qui sortent de l’atelier. Cadillac CTS-V de 1000 ch, Chevrolet Corvette ZR1 de 1200 ch, Dodge Challenger SRT Demon de 1200 ch ou encore la monstrueuse Chevrolet Camaro ZL1 “The Exorcist” de 1000 ch. Produite à 100 exemplaire, cette version hors norme de la muscle car est capable d’atteindre la vitesse de 350 kmh/h et d’effectuer le 0 à 100 en moins de 3 secondes.

Encore plus ultime, le Hennessey Trackhawk est le SUV le plus puissant au monde. Déjà impressionnant de série avec 700 ch, Hennessey l’a poussé à son paroxysme en effectuant une préparation de 1200 ch. Le V8 Hellcat de 6.2L produit désormais 1200 ch permettant au SUV d’effectuer le 0-100 km/h en 2.3 secondes ! Produit à seulement 24 exemplaires, ce SUV de course en ligne droite est à vous en échange de $179,000.

Si Hennessey effectue la plupart du temps des préparations plus “sages” pour ses clients, ce sont bien les plus extravagantes qui marquent les esprits. Ainsi, si pour vous 4 roues ne suffisent pas, vous pouvez demander à Hennessey de greffer un essieu supplémentaire et de booster par la même occasion les performances de votre Ford F-150 Raptor et cela donne le VelociRaptor 6X6. Vous êtes propriétaire d’un Chevrolet Silverado ? Pas de problèmes, le Goliath 6×6 est fait pour vous !

Hennessey enchaine les défis, comme le souhaite son fondateur, en travaillant sans cesse sur des préparations visant à repousser les limites établies précédemment. Hennessey annonce d’ailleurs déjà travailler sur des préparations pour la McLaren Senna, le futur Ford Bronco, la récemment dévoilée Chevrolet Corvette C8 ou encore le déjà très puissant Lamborghini Urus.

La course aux records

En 2007, le magazine Road & Track invite Hennessey et plusieurs autres constructeurs à un shooting sur le thème des supercars. Parmi les voitures qui acceptent l’invitation, on retrouve une Mercedes McLaren SLR, une Lamborghini Murciellago, une Ruf Porsche 911 Twin Turbo et la supercar de tous les superlatifs de l’époque, la Bugatti Veyron 16.4. Hennessey accepte l’invitation et vient avec sa dernière création de l’époque, la Venom 1000 Twin Turbo. Durant cette journée sur une base militaire de l’aviation américaine, plusieurs épreuve de vitesse sont organisées. Parmi elles, une 0-200 mph (322 km/h) est organisé. Sans surprise, la Veyron effectue un excellent temps de 24.2 secondes. Mais Hennessey créer la surprise en battant ce chrono de… 4 secondes. Hennessey est sacré “king of the road” par le magazine et en fait la couverture. Suite à cet exploit, John pense déjà à la suite et réfléchit à mettre le moteur de sa Venom 1000 dans une Lotus Exige, pour gagner en poids et en répartition des masses. La concept de la Venom GT est né.

Basée sur le châssis de la Lotus Exige, la Venom GT en reprend uniquement les éléments de carrosserie. Tout le groupe motopropulseur ainsi que la boite de vitesse sont revus pour atteindre des performances optimales. Le moteur est le V8 7L de la Corvette Z06 et la boite de vitesse provient d’une Ford GT. Grâce au savoir faire de l’atelier Texan, la Venom affiche après préparation un rapport poids-puissance d’1/1. Ainsi ce sont 1244 ch qui propulsent le coupé à des vitesses inégalées. Parmi les nombreux records de la Venom GT, le Guinness World Records lui décerne le titre de la voiture homologuée la plus rapide lors du 0-300 km/h. En effet, elle effectue cet exercice en seulement 13.63 secondes. Un second record, non officiel, lui est attribué le même jour, celui du 0-200 mph en 14.51 secondes, battant de 3 secondes le temps de la Koenigsegg Agera R.

Mais c’est véritablement en février 2014 qu’Hennessey expose au grand public sa renommée de préparateur automobile en battant le record du monde de vitesse. Bien que ce dernier ne soit pas homologué par le Guinness World Records, la Venom GT atteint la vitesse enregistrée de 270.49 mph, soit 435.31 km/h, sur le tarmac du Kennedy Space Center en Floride, battant ainsi le précédent record de la Bugatti Veyron Super Sport enregistré en 2010 à 431,072 km/h.

Si la production de la Venom GT est aujourd’hui arrêtée, ce sont cependant 13 exemplaires qui ont été produit par le préparateur Texan. La Venom GT “classique” s’est écoulée en 4 exemplaire, la version “World’s Fastest Edition” célébrant le record de vitesse en 3 exemplaires, une version découverte appelée “Spyder” en 5 exemplaires et un one-off de la Spyder, appelé “Final Edition” marquant la fin de production du modèle après 6 années de service. Mais Hennessey n’abandonne pas la course aux records puisque que c’est en 2017 au SEMA Show de Las Vegas que la marque dévoile un nouveau modèle inédit, la Venom F5.

Contrairement à sa petite soeur la GT, la F5 est elle conçue à 100% par Hennessey. Le constructeur à également déposé un nom différent de celui relatif aux préparations afin de pouvoir commercialiser son modèle. Terminé donc la base de Lotus, Hennessey Special Vehicles conçoit, développe et assemble directement sur place le châssis, la carrosserie et le moteur de la Venom F5. Si la F5 n’est toujours pas entrée en production, le constructeur affiche déjà des chiffres ahurissants. Le V8 6.6L bi-turbo maison, appelé sobrement “Fury”, délivre pas moins de 1842 ch pour 1617 Nm de couple et l’hypercar serait capable de battre la limite, récemment franchie par Bugatti, des 300 mph (482,80 km/h) avec une vitesse de pointe d’au moins 301 mph (484 km/h). La Venom F5 annonce également un 0-300 km/h sous la barre des 10 secondes et un 0-400 km/h en 20 secondes environ.

Si ces chiffres sont aujourd’hui théoriques, il n’y a pas de doute pour qu’Hennessey réussisse à les concrétiser voire les battre. La Venom F5 serait-elle la première voiture capable de franchir la barre des 500 km/h ? Nous ne devrions pas attendre trop longtemps pour le savoir.

Texte: Anthony
Images: Hennessey Performances, Hennessey Special Vehicles et Venom GT