Skip links

L’actualité automobile de la semaine

Si vous avez loupé les news sur notre page Facebook en cette mi juillet 2021, place au récap’ de l’actualité automobile, rapide et concis ! Vous retrouverez sur nos réseaux plus de photos de toutes ces voitures et actualités en temps réel.

Nissan GTR R36 : assez proche de la R35 ?

Bonne nouvelle, la future Nissan GT-R ‘R36’ pourrait être beaucoup plus proche de la R35 en terme de moteur, que ce que les précédentes rumeurs annonçaient. Ainsi, le V6 3,8 biturbo devrait rester. La R36 devrait finalement être une grosse évolution de la R35 plus qu’un nouveau modèle. Mauvaise nouvelle, si ça se confirme, on ne sait pas comment elle pourra être en accord avec les normes européennes…

Audi Grand Sphere : la future A8 ?

Voici l’Audi Grand Sphere, ou du moins les premiers sketchs. Ce concept car pourrait représenter les grandes lignes de la future Audi A8. Sortant complètement du style classique des grandes berlines, le responsable du design Audi l’explique comme suit : “Honnêtement, je pense que la Classe S a été un bien plus grand succès que notre A8, donc nous devons venir avec quelque chose de complètement différent pour attaquer la nouvelle Classe S”. Le concept se base sur la future plateforme Artemis électrique d’Audi. Il sera suivi dans l’année par les concepts Sky Sphere et Urban Sphere, sur la même plateforme. Le concept Grand Sphere sera quasiment autonome (niveau 4 : possibilité de ne pas regarder la route et de laisser la voiture faire). Présentation prévue prochainement (sans plus de détails).

Actualité automobile

La Bentley Flying Spur passe au vert !

Quand on parle de vert, ce n’est pas celui de la superbe robe Viridan Green (Mulliner) des photos officielles, mais bien d’un modèle hybride. Jusqu’ici disponible uniquement en W12 et en V8, la gamme est enrichie d’une version hybride rechargeable associant un V6 2,9 L de 410 ch et un moteur électrique de 135 ch alimenté par une batterie de 14,1 kWh. La puissance cumulée atteint 545 ch avec 750 Nm de couple, soit 95 ch de plus que dans le SUV Bentayga qui partage son moteur. L’autonomie 100% électrique est annoncée à 40 km, le 0 à 100 km/h est réglé en 4,3 s et la vitesse maximale atteint 283 km/h. Des chronos digne d’une sportive ! Bentley oblige, les marquages “hybrid” sur les ailes avant resteront discrets tandis que la trappe de recharge prend place dans l’aile arrière, mais pas de manière symétrique avec la trappe à carburant… Dommage. Premières livraisons avant la fin de cette année.

Actualité automobile

Bentley Mulliner : le 1000 ème projet

Mulliner, le service de personnalisation de Bentley, vient de livrer son 1000ème projet. Ce projet concerne le SUV Bentayga. Il s’habille d’un extérieur Magenta avec jantes noires tandis que l’intérieur Magnolia et Damson côtoie des placages en frêne d’olivier. Mulliner à répondu à la demande du client qui souhaitait un double contraste entre la planche de bord et les sièges ainsi que des placages hors-normes. Disposant d’équipes dédiées depuis 2014, le tout premier projet de Mulliner était une série limitée à 15 exemplaires de la Flying Spur : la Serenity. Elle offrait un niveau de confort encore plus élevé que la version de série ! Les sièges et les appuie-tête étaient revus tandis que les contre-portes et la sellerie en cuir adoptaient un design en diamant.

D’autres séries spéciales ont suivi : Mulsanne 6.75 qui célébrait leur emblématique V8 6 ¾, Continental GT inspirées des jet-fighters, des versions GT3 ou pour célébrer le record de Pikes Peak et récemment les Continental GT et GTC Mulliner (tout simplement). Les personnalisations peuvent rester ciblées, comme de simples plaques de seuils de portes ou une couleur spéciale à l’intérieur ou à l’extérieur. Mais elles peuvent être plus complexe, comme des placages en pierre, des incrustations sur-mesure ou un intérieur tout en Tweed… So British !

Mulliner est aussi capable de restaurer d’anciennes gloires, de créer de nouvelles carrosseries comme la toute récente Bacalar ou de faire des re-créations avec la Blower Continuation, toutes deux limitées à 12 exemplaires dans le monde. La seule limite restera l’imagination des clients et la loi !

Vers la fin des thermiques en 2035 ?

Vous aimez l’Automobile ? Ça tombe mal, l’Union Européenne va vous en dégouter en votant la fin des moteurs thermiques dès 2035 ! Le 14 juillet, l’Europe vient en effet de voter une réduction des émissions moyennes des voitures neuves de 55 % à partir de 2030 et de 100 % à partir de 2035 par rapport aux niveaux de 2021. En conséquence, toutes les voitures neuves immatriculées à partir de 2035 seront des véhicules à émissions nulles, soit uniquement 100% électriques ou à l’hydrogène.

Actualité automobile

Une fois de plus, l’Europe ne prend en compte que les émissions en roulage, sans prendre en compte ni le processus de fabrication ni la fourniture d’énergie. L’Europe impose en outre aux pays “d’accroître leur capacité de recharge au rythme des ventes de véhicules à émissions nulles et d’installer des points de recharge et de ravitaillement à intervalles réguliers sur les grands axes routiers : tous les 60 kilomètres pour la recharge électrique et tous les 150 kilomètres pour le ravitaillement en hydrogène.” Se posera également le problème de production d’électricité, l’offre étant de plus en plus contrainte lors de fort pics de froid… Mais à n’en pas douter, l’Europe à tout prévu (ou pas) ! On attend de voir, d’ici là profitez de vos moteurs thermiques plus que jamais…

MP Gemballa dévoile la Marsien !

Marc Philipp Gemballa, fils d’Uwe Gemballa (qui avait créé le préparateur éponyme dans les années 80) marche dans les traces de son père et présente une 911 extrême : la Marsien. Le préparateur souhaitait offrir une voiture de sport utilisable au quotidien mais avec de réelles capacités off-road, sans tomber dans un SUV (sinon il y avait le Cayenne pour ça). En résulte une Porsche 911 (992) Turbo S aux allures de 959 moderne, avec une carrosserie tout en fibres de carbone et des feux arrières spécifiques à cette voiture.

Le carbone se retrouve à l’intérieur, avec une console centrale modifiée dans l’esprit de la Carrera GT avec une arche centrale. Marc Philipp Gemballa s’est associé à RUF pour le moteur, qui sort 750 ch et 930 Nm de couple du Flat 6 ! Et pour ceux qui trouveraient ça un peu juste pour gravir la dune locale, RUF propose de nouveaux turbos et une nouvelle cartographie pour sortir 830 ch. Toute cette cavalerie pourra chanter librement avec l’échappement sur mesure en titane fourni par Akrapovic. Les trains roulants et la transmission sont évidemment spécifiques et les suspensions sont renforcés pour encaisser un usage hors-piste, avec une garde au sol qui atteint 25 cm en position haute.

La Marsien aura nécessité deux ans de développement et 40 exemplaires seront produits. Comptez 495.000 € hors taxes… Et hors 992 Turbo S ! A noter enfin que Marc Philipp Gemballa n’a rien à voir avec le préparateur Gemballa, qui avait été saisi par les autorités Allemandes au décès de son père puis repris par Andreas Schwarz et Steffen Korbach en 2010.

Voilà l’Aston Martin Valhalla !

Elle vient se positionner en face de la Ferrari SF90, et propose une motorisation hybride de 950 ch ! La puissance est obtenue via un moteur V8 4.0 biturbo de 750 ch à 7.200 tr/min accouplé à un moteur électrique de 204 ch, pour un total cumulé de 950 ch et 1000 Nm de couple ! Le tout passe au sol via une transmission à 8 rapports à double embrayage et 4 roues motrices. En mode full électrique la puissance de la batterie n’est que sur le train avant mais se trouve répartie sur les 4 roues sur les autres modes. La marche arrière est elle uniquement possible en mode électrique, afin d’alléger la boite de vitesses de plusieurs engrenages.

Les performances en ligne droite sont plutôt conservatives pour de telles puissances. Le 0 à 100 km/h est annoncé en 2.5 secondes, alors que la vitesse maximale est arrêtée à 330 km/h. Cependant, la tenue de route devrait être exceptionnelle puisqu’Aston Martin vise 6min 30 sec sur la boucle nord du Nürburgring. La voiture semble sculptée par le vent et la voiture parait ainsi très ‘lisse’. L’ensemble des éléments aérodynamiques a été travaillé en soufflerie et a été dimensionné au juste ratio “aéro-esthétisme”. Il en résulte 600 kg d’appui à 240 km/h. La voiture s’équipe de suspensions adaptatives permettant d’ajuster la voiture selon les modes de conduite.

Actualité automobile

A l’intérieur, la voiture se veut beaucoup plus utilisable que la Valkyrie. Elle présente ainsi un système d’infodivertissement compatible Apple CarPlay et Android Auto, de la climatisation bi-zone (dans un si petit cockpit), et des aides à la conduite dernier cri ! Pour les bagages par contre, ça ne devrait pas être immense. Tant pis pour les roadtrips …

Hyundai Elantra N : la familiale se dévergonde !

Sage familiale vendue en dehors de la France, la Hyundai Elantra est lourdement modifiée par la division sportive N(ürburgring). Le 4 cylindres 2.0 L Turbo développe 280 ch et 392 Nm de couple, de quoi faire le 0 à 100 km/h en 5,3 s et d’atteindre 250 km/h en vitesse maximale. Un Overboost de 10 ch est disponible pendant 20 s et s’active directement depuis le volant. Disponible en boite manuelle ou en automatique double embrayages avec 8 rapports, elle promet dans tous les cas des “bang” et des sons de pop-corn à chaque passage, rétrogradage ou lever de pied avec son échappement variable ! Les trains roulants sont revus, un différentiel électronique à glissement limité est présent et les freins de 360 mm sont renforcés.

Le design devient suggestif avec un gros aileron, de larges entrées d’air, une double sortie d’échappement et quelques touches de rouge. Le catadioptre triangulaire à l’arrière s’inspire de la Formule 1 et l’intérieur joue la sportivité avec de nouveau sièges plus creusés (baquets en option), des seuils de portes badgés “N”, un nouveau volant qui intègre les modes de conduite et l’overboost ainsi qu’un pédalier alu. L’écran tactile est adapté et peut enregistrer les temps au tour sur circuit. L’Elantra ne sera malheureusement pas vendue en France, où il faudra se consoler avec les i30N ou KonaN… A noter que selon les marchés elle s’appelle Elantra, Avante ou i30 Sedan.

Opel Astra : place à la révolution ?

La nouvelle Opel Astra, 6ème du nom, est officielle depuis quelques jours. L’occasion pour nous de revenir sur les points principaux. Proche cousine des nouvelles Peugeot 308 et DS 4, avec qui elle partage sa plate-forme EMP2 et ses motorisations, elle joue sur un registre différent coté style. Là où la Peugeot est techno/acérée, la DS joue à fond la carte du luxe à la Française élégant et façonné, l’Astra se veut plus sobre. Elle adopte les dernières signatures de la marque, avec une calandre “Vizor” qui ne fait qu’un avec les phares ainsi que des feux arrières très fins en forme d’aile (comme la signature lumineuse à l’avant).

Actualité automobile

Le capot est nervuré tandis que le montant arrière est en aileron de requin. Sobre, mais dynamique ! La planche de bord est orientée vers le conducteur et le “Pure Panel” donne l’impression que la vitre entre les compteurs numériques (de 10”) et l’écran tactile (10” aussi) n’est qu’une seule pièce. La connectivité est à la page, avec des connexions CarPlay/Android Auto sans fil. La conduite semi-autonome est disponible selon les versions, avec adaptation de la vitesse dans les virages et changement de file semi-automatique sur voies rapides. Toujours à la pointe en matière d’éclairage, l’Astra ne dérogera pas avec des projecteurs matriciels “Intelli-Lux LED” disposant de 168 éléments !

Technologique, cette Astra devrait aussi être agréable à conduire, Opel annonçant que la rigidité en torsion est supérieure de 14% à celle du modèle précédent. Pour continuer sur les différences avec l’ancienne version, cette nouvelle Astra mesure 4,37 m, soit 4 cm de plus qu’avant. De quoi offrir un coffre de 422 L. Sans surprise, les motorisations seront celles de ses cousines. En essence, PureTech 110 boite manuelle et PureTech 130 boite manuelle et auto 8 rapports. Coté Diesel, un seul BlueHDi 130 BVA8. Et enfin deux hybrides de 180 et 225 ch.

La Koenigsegg Jesko entre en production

De quoi découvrir ce superbe exemplaire de pré-série Orange Tang, coloris qui rend hommage à la CCR. On retrouve également quelques touches d’orange à l’intérieur. De quoi la voir arriver de loin et de se pousser du milieu, car avec son V8 de 1600 ch et une vitesse maximale annoncée à plus de 500 km/h les passages risquent d’être furtifs !125 exemplaires de la Jesko seront produits en tout dans les ateliers Koenigsegg, en Suède.

Ford Bronco : un monstre par Hennessey

Hennessey transforme le nouveau Ford Bronco en Bronco VelociRaptor V8 ! Le préparateur Américain greffe un V8 Ford Performance de 5.0 L de cylindrée qui développe 750 ch ! Le 0 à 100 km/h est expédié en 4,5 s et il est associé avec une boîte automatique à 10 rapports. Le capot est redessiné et embarque une nouvelle entrée d’air, les trains roulants sont revus pour supporter la préparation et l’échappement est sur mesure. Il est disponible aussi bien en 2 qu’en 4 portes. 24 exemplaires sont prévus pour 2021, tous numérotés et à partir de 225.000 $, Bronco compris.

Pour retrouver notre dernier post sur l’actualité automobile, c’est à ce lien !
Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram pour des infos en continu.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-includes/functions.php on line 4757

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-content/plugins/really-simple-ssl/class-mixed-content-fixer.php on line 110