Skip links

Pebble Beach Concours d’Elegance 2019

Depuis 1950, le concours d’élégance de Pebble Beach envahit la côte ouest américaine et depuis une vingtaine d’année, c’est devenu l’événement annuel à ne pas rater. à tel point que d’autres événements sont venus s’y greffer, créant ainsi la Car Week. Que vous soyez collectionneur, passionné d’histoire automobile ou simple amateur, ce rassemblement hors norme au bord du Pacifique, sous le soleil de Californie, est l’endroit parfait pour admirer les plus belles pièces des collections du monde entier. Cette année encore, Pebble Beach fut un moment d’exception dans la sphère automobile de prestige. Entre nouveautés, supercars et anciennes mythiques, ce cru 2019 fut riche en émotions. Revenons ensemble sur les moments fort de cette édition 2019 de la Car Week :

Sous le soleil de Californie

Quoi de plus idyllique qu’une petite falaise surplombant une eau cristalline, de l’herbe verte et un soleil permanent sublimant les lignes de n’importe quelle carrosserie ? Tel est le cadre dans lequel sont exposées, que dis-je, magnifiées, les automobiles les plus prestigieuses du monde. Les constructeurs ont bien compris l’engouement autour de cet événement et ne manquent pas de créativité pour y présenter, parfois en avant première, leurs dernières créations.

Pebble Beach 2019

Sans doute la révélation la plus attendue par un des constructeurs les plus prestigieux, Bugatti a levé le voile sur sa nouvelle création. Baptisée Centodieci (110 en italien). La nouvelle création de la firme de Molsheim reprend la base de la Chiron, mais avec une carrosserie totalement repensée en hommage à l’EB 110, modèle emblématique de la marque dans les années 90. Le nom était donc tout trouvé, puisqu’en plus de rendre hommage à sa grande sœur, la Centodieci marque également les 110 ans de la création de la marque par Ettore Bugatti en 1909.
Basée sur l’architecture de la Chiron, la Centodieci en reprend le W16 8L quadriturbo mais la puissance de celui-ci a été portée à 1600 ch, soit 100 ch supplémentaires. Loin d’être un poids plume avec 1975 kg annoncés à vide, cette Centodieci a tout de même perdu 2 kg comparée à une Chiron Sport (il n’y a pas de petites économies). Sur l’exercice du 0 à 100 km/h, Bugatti annonce toujours 2,4 s. La vitesse de pointe est bridée à 380 km/h, comme sur la Divo. Après une La Voiture Noire unique au monde, Bugatti propose avec cette nouvelle création une série limitée à seulement 10 exemplaires à 8 millions d’euros chacun. Inutile de vous dire qu’ils sont déjà tous réservés.

Dévoilée quelques semaines auparavant, la Lotus Evija a traversée l’Atlantique pour poser ses batteries sur l’herbe fraîche du golf californien. En effectuant ses débuts publics aux États-Unis, l’hypercar d’Hethel fut plutôt très bien accueillie puisque le carnet de commande est déjà presque complet (pour le marché américain) et les premiers exemplaires de l’Evija, facturés 1,9 millions d’euros, seront livrés courant 2021.
Pour rappel, la puissance de la « voiture de production la plus puissante au monde » est de 2000 ch et 1700 Nm, ce qui devrait permettre à cette hypercar 100% électrique de pointer à 320 km/h en vitesse maximale et d’afficher un temps inférieur à 3 secondes sur l’exercice du 0 à 100 km/h. Son autonomie quant à elle se situerait aux alentours de 400 km (en cycle WLTP).

En marge du concours d’élégance de Pebble Beach, quelques invités triés sur le volet ont pu découvrir le nouveau roadster de McLaren. Prévu pour 2020, il vient prendre place au sein de la gamme des Ultimate Series, aux côtés de la McLaren Senna et de la McLaren Speedtail. Limitée à 399 exemplaires, les futurs clients devraient en avoir pour leur argent. En effet, McLaren annonce qu’elle sera la voiture la plus légère jamais produite par la marque. Côté performances, McLaren a confirmé qu’elle embarquera le V8 biturbo de la McLaren Senna (4.0 litres de cylindrée, 800 chevaux à 7250 tr/min pour 750 Nm de couple). Si le prix de ce nouveau roadster n’est pas encore connu, McLaren a précisé qu’il devrait se situer entre celui de la McLaren Senna (environ 820 000 euros) et celui de la McLaren Speedtail (2,3 millions d’euros). Là encore, inutile d’accourir chez votre banquier pour tenter de négocier un prêt, tous les exemplaires sont déjà réservés.

Bentley a également fait le show sous le soleil de Californie pour ses 100 ans! En plus d’avoir exposé quasiment toute sa gamme actuelle, Bentley a présenté son exceptionnel concept EXP 100 GT. Au milieu de la nouvelle Continental GT V8 et des Bentayga Design Series, Speed, V8 et Hybride, le concept autonome électrique EXP 100 GT a effectué une apparition remarquée et remarquable. Le plateau était tout aussi impressionnant en dynamique qu’en statique puisque Bentley a également profité de cette semaine de prestige pour nous proposer une superbe parade organisée sur le circuit de Laguna Seca, situé non loin de là. Constituée de 21 modèles de la marque regroupant aussi bien des véhicules modernes, dont la Continental GT du record de Pikes Peak, que les vénérables Bentley 4.5 litres Team Blower de 1929, cette parade fut l’opportunité pour Bentley d’imposer sa présence lors de cet événement sur le sol américain. Pas mal comme centième anniversaire !

Pour terminer le tour des grandes nouveautés présentés sous le soleil de Californie, Lamborghini à présenté deux éditions limitées venant compléter son catalogue. La première, la Lamborghini Aventador SVJ 63 Roadster, est une édition limitée à 63 exemplaires de l’Aventador SVJ Roadster. Surchargée de carbone, cette livrée commémorant la naissance de la marque en 1963 reprend le V12 6.5 de 770 ch, cheveux au vent.
La marque italienne en a également profité pour présenter sa petite sœur. Baptisée Huracán EVO GT Celebration, cette série limitée à seulement 36 exemplaires vient rendre hommage aux victoires de la marque en endurance, en 2018 et 2019, aux 24 Heures de Daytona et aux 12 Heures de Sebring.

Autre fait marquant de cette Car Week, la vente aux enchères pour propriétaires de chéquiers XXL. Le prix de la vente la plus chère est attribuée à la maison RM Sotheby’s avec une des deux magnifiques McLaren F1 LM HDK (la plus rare de toutes) de 1994 adjugée à 19.8 millions de dollars. D’autres modèles emblématiques sont passés sous le marteau du commissaire priseur, comme cette Aston Martin DB5 vue dans Goldeneye, équipée de gadgets, vendue à 6.3 million de dollars. Une magnifique GT40 roadster à également trouvé preneur. Utilisée comme auto de développement par Shelby et primée en 2003 à Pebble Beach, elle s’est échangée contre 7.650.000 $.

Mais la vente fut globalement en demi teinte, avec bon nombre de modèles n’ayant pas trouvé preneur. La palme revient à l’inestimable Porsche Type 64 qui a vu sa mise monter jusqu’à 70 million de dollars sur l’écran ! Cependant, un quiproquo général mélangé à une hypothétique touche d’humour du commissaire priseur a annulé la vente. Personne ne sait réellement ce qui était voulu mais officiellement, le commissaire priseur aurait confondu 17 (seventeen) avec 70 (seventy)… La vente a finalement été annulée et l’auto, qui aurait pu devenir l’auto la plus chère de l’histoire, est retournée au garage.

Et le premier prix est décerné à…

Comme tout bon concours d’élégance qui se respecte, cette édition 2019 de Pebble Beach y a vu passer bon nombre de modèles d’exception. Réunis dans un cadre idyllique, passionnés et amateurs ont pu admirer un florilège de carrosseries toutes plus belles les unes que les autres.

Voici une liste des véhicules ayant marqué cette édition 2019: une Talbot-Lago T150C-SS Figoni & Falaschi Teardrop Cabriolet de 1938, une Mercedes-Benz 540K Erdmann & Rossi Special Cabriolet de 1936, une Aston Martin DB4GT Zagato Coupé de 1962, une Alfa Romeo 6C 2500 Ghia Supergioiello Coupé de 1950, une Rolls-Royce Phantom I Brewster York Roadster de 1929, une Ferrari 250 GT Zagato Berlinetta Speciale de 1956, une Hispano-Suiza H6C Saoutchik Cabriolet de 1929, une Marmon 32 Five Passenger Touring de 1910, une Ferrari 412 P Coupe de 1967, une Maserati V4 Zagato Spider de 1932, une Bentley 3 Litre Harrison Open Two Seater Sports de 1921, une Howmet TX Coupe de 1968, une Lancia Lambda 5th Series Torpedo de 1925, une Duesenberg J Murphy Disappearing Top Roadster de 1930, une Ford Bob Morris Roadster de 1932, une Horch 853 Glaser Sport Cabriolet de 1937, une Ferrari 735 S Monza Scaglietti Spyder de 1954, une Aston Martin DB5 Vantage Coupé de 1965, une Renault XB Labourdette Transformable Landaulet de 1907, une Talbot-Lago T26 Grand Sport Rocco Motto Barchetta de 1950, une Alfa Romeo 8C 2300 Zagato Spider de 1931, une Lincoln Continental Brunn Town Car de 1941 et une Rolls-Royce Phantom III Inskip Special Henley Coupé de 1937.

Concernant le titre ultime, le jury du Concours d’Élégance a attribué le « Best of Show » de l’édition 2019 à une remarquable Bentley 8 Litres Gurney Nutting Sports Tourer de 1931. Cette Bentley, habillée d’une carrosserie « Gurney Nutting », est le seul exemplaire existant de ce modèle. Cette carrosserie fut réalisée en seulement deux exemplaires, la deuxième ayant depuis été installée sur un châssis Rolls-Royce Phantom.

Texte: Anthony
Images: Pebble Beach Concours et Flickr


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-includes/functions.php on line 4757

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-content/plugins/really-simple-ssl/class-mixed-content-fixer.php on line 110