Skip links

Essai Audi A1 40 TFSI S Line : elle a tout d’une grande

Sous ce titre racoleur, il y a beaucoup de choses à dire ! Si l’Audi A1 est la plus petite voiture de la gamme, elle n’est pas en reste coté équipements et technologies. Conduite semi-autonome, technologies de pointe, équipement de très haut niveau, la petite d’Ingolstadt monte en gamme ! Et le plaisir de conduite dans tout ça ? Pour y répondre, nous avons décidé de vous embarquer pour un essai de la version la plus vitaminée de 200 ch. Audi A1 40 TFSI S Line : Elle a tout d’une grande !

Un design très masculin

Audi A1

Si l’Audi A1 de première génération se plaçait de manière assez sobre dans la gamme Audi, il faut avouer que cette seconde mouture frappe un grand coup au niveau du style. Elle y gagne un design taillé à la serpe très masculin. La voiture est ici affublée de la finition S Line musclant encore plus les lignes. Le pare-chocs de base vous semble trop sage ? La finition S Line les rend agressifs. Le profil de caisse est trop lisse ? Les bas de caisse viennent dynamiser l’ensemble. Les chromes, c’est trop clinquant ? Le pack esthétique noir (510 €) les supprime.

La livrée bleu turbo métallisée et l’option pavillon et arches de toit gris anthracite (à 450 €) apportent également une dose de sportivité. La voiture ne passe pas inaperçue dans la grisaille du mois de janvier. C’est cependant dommage pour les jantes de notre modèle d’essai. Avec une configuration qui en jette, elles sont étonnamment très sobres. On ne pourra que vous conseiller de faire un tour sur le configurateur, quelques options sympathiques sont proposées. Pour ce qui est du reste, rien ne change sur cette finition S Line.

Tour d’horizon intérieur

Audi A1

A l’ouverture de la porte, la première difficulté arrive. On retrouve un plastique dur assez aggressif visuellement comme au toucher. On en retrouve encore un peu dans l’habitacle par la suite. Cependant, la vision globale du cockpit est plutôt bonne et l’ensemble est très cohérent. C’est un peu sombre et austère mais les ajustements sont à la hauteur et la voiture est plutôt bien finie. Quelques touches de couleurs, comme les bandeaux en Alcantara du Q3, auraient été bienvenues.

Sur notre version d’essai, les sièges sont en cuir et Alcantara, avec surpiqures grises (560€) et chauffants (340€). Les sièges “sport” en portent le nom mais, comme nous le verrons plus tard, n’en ont que le nom. A l’arrière, la place aux jambes est convenable grâce à l’empattement allongé de près de 10cm. Cela s’en ressent directement. Le coffre, lui, offre un volume de 335 litres, soit 25 % supplémentaires par rapport à la génération précédente. Place maintenant à la longue liste d’équipements technologiques.

Des équipements haut de gamme pour la petite Audi A1

Audi A1

J’ai récemment eu l’occasion d’essayer l’Audi Q8 et il faut avouer que l’A1 m’a surpris ! Si les technologies sont forcément plus évoluées sur le SUV, fleuron de la gamme, la petite n’est pas en reste. Elle propose une liste d’équipements assez impressionnante pour une citadine. Impressionnante, certainement, mais suffisamment pour justifier le prix de notre modèle d’essai qui s’établit à 43.095 € ?

Le cockpit est mis en valeur grâce une planche de bord au design assez simple mais qualitative. On y retrouve notamment le Virtual Cockpit maison de 10,25 pouces. Il permet d’afficher ce que vous voulez, et comme vous le voulez. Nous avons réellement apprécié l’affichage des cartes via Google Maps. Au centre, nous retrouvons le MMI Navigation Touch plus (2 175 €). Cela semble une option onéreuse mais elle vous permettra de gérer la navigation de façon beaucoup plus intuitive.

Pour la partie roulage quotidien, la voiture est équipée de diverses aides à la conduite. On retrouve un régulateur de vitesse adaptatif (600 €) ainsi qu’un système de maintien dans la voie. Pour les manœuvres, vont pourrez compter sur la caméra de recul (400€) qui n’offre malheureusement pas de vue de 360°. Pour finir ce chapitre, nous sommes obligés de vous parler de la partie HiFi. Notre modèle est équipé de l’option Bang & Olufsen 3D Sound System (840€) et j’ai réellement pris une claque ! Le son n’est ni meilleur ni moins bon que dans le Q8, tout simplement.

Un karting de 200 ch ?

Audi A1

Il faut avouer que l’on s’y perd un peu avec les nouvelles dénominations Audi. Sous le patronyme 40 TFSI, il faut comprendre que l’auto est équipée du moteur 2,0 TFSI de 200ch. Ce même moteur est retrouvé fréquemment dans le groupe VW avec des puissances diverses pouvant dépasser les 300 ch. Dans le cas de l’A1, c’est le plus gros moteur et il n’y aura pas de version plus sportive dans l’avenir. Dommage le 50 TFSI 300ch du SQ2 aurait pu faire une superbe S1 !

Audi A1

Revenons à nos moutons, avec son poids de 1260 kg il est dur de parler de karting. Pourtant dans son comportement, c’est bien ce que l’on retrouve. L’auto est agile et se plait sur tout type de route si l’on choisit le mode de conduite adapté malgré l’absence d’une transmission Quattro. Mention spéciale au train avant qui ne se laisse que rarement dépasser par la puissance. L’ensemble de la voiture est collé à la route via les pneus de 215 de large.

Audi A1

Coté sensation de conduite c’est par contre très linéaire, la vitesse grimpe mais on ne le sent pas. Le faux son du moteur diffusé dans les hauts parleurs en mode dynamique ne contribue pas à améliorer ce sentiment, dommage. Avec le châssis S Line, le confort se veut un peu en retrait malgré la suspension pilotée. De plus, les sièges sport n’aident pas. De sièges sport on retiendra d’ailleurs que sous ce nom donné par Audi le maintien latéral est un peu léger si l’on cravache la cavalerie sur les routes de campagne. Enfin, la consommation moyenne s’est révélée correcte avec 8L/100 km.

Audi A1, vraiment tout d’une grande ?

Audi A1

Alors, vraiment tout d’une grande dans cette Audi au format miniature ? Dans l’idée j’ai bien envie de dire oui. Même s’il reste des points à améliorer pour une voiture de ce prix (notamment sur le choix des matériaux). Avec ce prix c’est d’ailleurs compliqué de la placer dans la concurrence. En effet, on peut aussi bien la mettre face à une Mini Cooper S pour le coté premium que face à une Seat Leon Cupra plus puissante et pourtant dans le même groupe, pour le même prix ! Dans cette configuration d’essai, l’Audi A1 se révèlera être une bonne voiture de tous les jours pour qui veux se faire plaisir avec un budget conséquent sans avoir besoin de gros volume.

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des photos de l’essai :

Texte et photos : Julien HUET pour Virages Auto
Rejoignez nous sur Facebook, Instagram et Twitter