Skip links

Essai CUPRA Formentor : le choix de la raison

Après mes essais des CUPRA Ateca et Ateca Limited Edition, vous devez sûrement avoir remarqué à quel point j’ai été agréablement surpris de la touche CUPRA sur ce modèle, la qualité et les sensations apportées. Il me tardait donc de prendre en main le dernier né de la gamme CUPRA, le Formentor. Modèle 100% inédit sans équivalent chez SEAT, le CUPRA Formentor se présente comme un véhicule à la frontière du crossover et du SUV, aux attributs et prestations résolument dynamiques. Mais l’est-il réellement ? C’est ce que nous sommes allés vérifier. Essai CUPRA Formentor : le choix de la raison.

Le bel Ibère

En tant que premier modèle exclusif de la marque catalane, le CUPRA Formentor se présente sous la forme d’un SUV compact, coupé et agressif. Il est monté sur la plateforme MQB Evo qu’il partage avec bon nombre de ses cousins du Groupe Volkswagen, et principalement sa petite sœur la CUPRA Leon. Bien que catégorisé comme SUV, il est en réalité plus proche d’un crossover. Et en tant que crossover, le Formentor est moins haut perché qu’un SUV, et le style en bénéficie. Extérieurement, le CUPRA Formentor est très réussi. Les lignes structurelles sont reprises de la Leon, mais quelques éléments spécifiques permettent au Formentor de se démarquer.

Tout d’abord, les arches de roues et bas de caisse. En gris brillant, ils permettent de rehausser visuellement le Formentor et lui donnent son caractère statutaire. Ils permettent également de mieux faire ressortir les jantes 19’’ Black Copper, aux accents bronze, signature de la marque. La ligne de toit fuyante plonge sur cette barre de LED horizontale très impactante visuellement.

Les ailes arrières élargies sont marquées par un décroché au niveau de la portière arrière. Pour finir, la calandre avant s’ajoure de deux entrées d’air supplémentaires par rapport à celle de la Leon. Entrées d’air à côté desquelles apparaissent les optiques antibrouillards. D’inspiration très japonaise, ces optiques ont le mérite de renforcer la signature lumineuse du Formentor.

Dans l’ensemble, le Formentor est plutôt discret. Seule la teinte de carrosserie Bleu Pétrole Mat de notre modèle d’essai, peu commune de série dans l’univers automobile, la démarque de ses concurrents. Pour ce qui est de cette première impression, le contrat est donc rempli. Mais qu’en est-il de l’intérieur ?

CUPRA Formentor : technologique et soigné

A l’intérieur, sans surprise, on retrouve le nouveau style apporté par la SEAT Leon. Sans détailler à nouveau tous les points de cet habitacle, je vous invite à aller voir la description faite par Antoine lors de son essai de la SEAT Leon FR. Dans l’intérieur signé CUPRA, seuls les matériaux changent. La planche est très épurée et n’agresse pas les yeux. Les boutons de la console et de la planche ont en grande partie disparus, au profit de commandes au volant densifiées ou centralisées dans l’écran tactile.

La planche est très horizontale, et donne une impression d’espace à bord. Moussée et de couleur bleue, comme l’extérieur, elle se marie très bien avec les encadrements plastiques bronze des aérateurs et les surpiqures, bronze également. Cette horizontalité est renforcée par un éclairage d’ambiance parcourant toute la planche, prolongé jusqu’au milieu des portes.

Ce mariage de couleurs se retrouve également sur la sellerie cuir Bleu Pétrole. Si elle est belle, elle n’est en revanche pas si confortable que ça. Le maintien latéral est très limité et l’assise se montre très dure à la longue. De plus, le cuir semble très fin, donnant un sentiment de fragilité qu’il s’agira de vérifier au long terme.

Au niveau et haut niveau

Le point positif de cet habitacle réside en son volant, pièce maitresse de la conduite. Le volant est grand mais bénéficie d’un bonne prise en main. Gainé de cuir surpiqué en bronze, il se démarque en présentant deux satellites en partie basse. Celui de gauche, siglé du logo CUPRA, permet de faire cycler les modes de conduite. Celui de droite n’est autre que le bouton de démarrage. Cela lui confère une certaine sportivité visuelle.

Le CUPRA Formentor est plutôt bien équipé, à la hauteur de mes attentes et de ce que le Groupe Volkswagen à l’habitude de présenter. Au programme, un grand toit ouvrant panoramique, des sièges avant et le volant chauffants, un écran tactile 12″ avec CarPlay sans fil et un combiné numérique 10,25″ restituant un ensemble d’aides à la conduite aux standards actuels. Régulateur de vitesse adaptatif et prédictif, centrage dans la voie, assistance au stationnement et à la sortie de stationnement, etc. Un mélange des genres entre sportivité et un nombre d’ADAS toujours plus grandissant que certains n’apprécieront pas, mais qui fait partie des arguments de vente. Mais que vaut le Formentor sur la route ?

CUPRA Formentor : vu et revu

Le moteur qui équipe notre Formentor n’est autre que le 2.0 TSI poussé ici à 310 ch. Si ce bloc moteur a fait ses preuves au sein du Groupe Volkswagen, il n’est plus si nouveau que ça. Il n’en reste pas moins efficace. C’est donc un choix judicieux. Cependant, il manque cruellement de personnalité et d’âme. J’en arriverais presque à la même conclusion que Julien lors de son essai du Volkswagen T-Roc R.

Le trio 2.0 TSI / DSG 7 / 4Drive est incontestablement efficace, aussi bien en terme de performances que de consommation. Il n’y a qu’a voir le nombre de modèles qui en sont équipés au sein des marques du Groupe Volkswagen. Le moteur pousse fort, la boîte de vitesse DSG 7 accompagne le tout sans à-coups, et la transmission 4Drive permet de maintenir un bon niveau de motricité peu importe la situation. La direction est précise et la caisse ne prend que très peu de roulis. Le Formentor peut donc être emmené à vive allure et enchainer les virages sans difficultés. Seule une affreuse signature sonore dans les haut-parleurs vient gâcher cette recette presque parfaite. Cependant, l’échappement ne fait aucun bruit.

CUPRA Formentor : la raison l’emporte

Tout ou presque est donc réuni pour en faire un missile téléguidé. Ce qu’il est. Mais au final, à être bon sur tous les points, le Formentor ne se démarque nulle part. Confortable et pratique au quotidien ? Oui. Suffisamment dynamique pour avoir des sensations ? Oui. C’est donc un excellent choix, incontestablement. Cependant, le Formentor ne m’a pas apporté ce petit plus, cette petite singularité que l’Ateca possède. Peut-être que la version VZ5, équipé du 5 cylindres 2.5 TSI de 390 ch, saura apporter un peu plus d’originalité et de caractère.

Hormis un style extérieur très réussi, le Formentor manque cruellement de caractère. Il est cependant un choix à considérer pour celui ou celle qui cherche un SUV au look original, très bien équipé et avec un comportement polyvalent. Avec le Formentor, c’est donc la raison qui l’emporte. Côté plaisir, il faudra passer votre chemin si vous êtes à la recherche de sensations authentiques, ou attendre le Formentor VZ5.

Le CUPRA Formentor VZ 2.0 TSI 310 ch débute à 44 670€ (+10 980€ de malus). Le CUPRA Formentor Première Edition de cet essai s’échange pour 52 815€ (hors malus). A motorisation et équipements quasi équivalents, le Formentor VZ 2.0 TSI 310 ch reste moins cher que ses concurrents Audi SQ2 (60 745€ + 10 011€), Volkswagen T-Roc R (57 895€ + 16 810€) ou BMW X2 M35i (67 000€ + 3 552€).

Retrouvez ci-dessous toutes les photos réalisées lors de cet essai :

Texte et photos : Anthony
Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-includes/functions.php on line 4757

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-content/plugins/really-simple-ssl/class-mixed-content-fixer.php on line 110