Skip links

Essai Honda Civic Type R : Goldorak go !

La catégorie des vraies compactes sportives est vouée à disparaitre avec le durcissement des règlementations liées aux émissions de CO2 de nos véhicules. Ainsi, le marché se remplit de véhicules électriques et hybrides toujours plus nombreux, mais toujours plus lourds. Mais tant que nos sportives thermiques existent encore, on a bien dans l’idée de toutes les essayer. Dans la liste, il en manquait une de choix : la Honda Civic Type R et son fameux VTEC. Alors on appuie sur la pédale de gauche, on passe la première et gaz ! Essai Honda Civic Type R : Goldorak go !

Honda Civic Type R, un design qui divise

On ne va pas se mentir, la Honda Civic Type R dénote dans la rue. Elle est un mélange assez caricatural entre la culture manga et le tuning à la Fast & Furious. Mais force est de constater qu’elle a au moins le mérite de ne pas laisser indifférent. Pour cet essai, Honda nous a prêté le temps d’une petite semaine une Civic Type R FK8 en finition GT. Elle se pare d’une teinte Rouge Rallye. Étonnement, il s’agit encore d’une version phase 1 alors qu’un léger restylage est sorti en fin d’année dernière.

Si celui-ci joue très peu sur l’esthétique, il intervient plus sur la partie mécanique. Esthétiquement, on remarque le rajout de petites pièces couleur carrosserie dans les écopes avant et arrière. Mécaniquement, les réglages de suspensions et le freinage sont revus par exemple. Ce sera l’occasion de remettre la main sur la Civic Type R. Et pourquoi pas dans sa version Limited Edition.

La version GT, seule version vendue en France, est toute équipée de série. Vous pourrez juste la compléter avec quelques accessoires mais aucune option n’est disponible. Au moins, vous ne perdrez pas trop de temps sur le configurateur à essayer de comprendre les options comme sur certains concurrents. Jantes 20’’ peintes en noir brillant avec un liseré rouge, triple sortie d’échappement, aileron surdimensionné. La Civic Type R ne fait pas dans la menue mesure. Elle s’équipe également d’une lame de finition de pare-chocs et de bas de caisse avec une finition imitation carbone. Il s’agit d’un “covering”, à la manière de l’aile avant de la Mini Clubman JCW récemment essayée. Drôle de mode. Cependant, tout est là pour donner à la voiture un look hyper sportif qui fera passer une Golf GTI pour une voiture des plus banales.

Malgré le fait que vous n’avez pas d’options, les équipements ne sont pas pour autant en reste. On retrouve ainsi des phares LED, des radars de stationnement avant et arrière avec caméra de recul ou encore une détection d’angle mort.

Intérieur dans la tradition Type R

A l’intérieur, on garde l’héritage des versions Type R précédentes. A l’avant, les sièges baquets sont en alcantara rouge et son superbes. Brodés Type R, les sièges offrent un très bon maintient et visent à aider au confort. Ce qui ne sera pas du luxe compte tenu des suspensions très raides dont on reparlera sur la partie conduite. On retrouve également un levier de vitesse en alliage avec inscription rouge ainsi qu’une plaque numérotée. Si cet intérieur ne garde pas grand-chose en commun avec la génération FK2 qui la précède, on y retrouve des allusions à divers endroits. Toutefois, ce coup-ci, la finition est en réelle hausse. Il est cependant dommage que les sièges arrière soit eux de couleur noire, et non rouge comme à l’avant, pour autant c’est un détail complémentaire à la tradition, c’était déjà le cas sur l’Integra Type R par exemple.

Devant les yeux du conducteur, on retrouve un volant en cuir bi-ton noir et rouge qui nous mène au compteur dans le même esprit Goldorak que l’extérieur. Des informations détaillées et complètes sont mises en avant par des lumières rouge et orange. Par contre, ces lumières ne font pas très qualitatives. Au centre de la planche de bord, on trouve un système média 7’’ vieillissant et compliqué à l’utilisation (Celui-ci a été revu la phase 2). Il permettra quand même d’utiliser la connectivité Apple CarPlay / Android Auto. La voiture dispose également d’un chargeur à induction pour les téléphones compatibles. Couplé à ce système média, un système audio de grande qualité, chose assez étonnante sur une sportive, qui permettra de faire des longs trajets sans être embêté par le son du moteur.

Le bas de planche de bord nous amène sur le levier de vitesse en alliage au débattement très court qui surplombe la plaque Type R numérotée. Sachez que ce numéro ne comporte pas de limite, il comptabilise uniquement le nombre de Type R produites. A sa droite, le bouton +R lui permet de changer le durcissement des suspensions et de la direction. Mais il permet également de pouvoir jouer d’avantage avec les aides à la conduite. D’ailleurs, on va faire un tour ?

Honda Civic Type R : son plaisir, c’est la route !

2.0 VTEC Turbo 320 ch, 400 Nm de couple, un 0 à 100 km/h annoncé en 5,8 secondes et une vitesse maximale de 272 km/h. Sur le papier c’est une véritable arme, qu’en est-il dans la réalité ? Au démarrage c’est un peu la déception, on s’attend à quelque chose de plus sonore quand une voiture comporte 3 pots d’échappements. Bien installé dans les sièges baquets, on part pour une petite balade en ville afin d’appréhender la voiture. La visibilité arrière est mauvaise avec le gros aileron qui cache une partie de la rétrovision. Mais qu’importe, le plaisir se trouve ailleurs.

Il fait froid et le sol est encore recouvert partiellement de neige. Les pneumatiques ContiContactSport 6 sont un peu à l’agonie pour faire passer le couple au sol. Cependant, on leur pardonne compte tenu de la météo. Première impression, c’est raide, très raide ! Si le bouton +R permet de jouer sur la dureté de l’amortissement, que ce soit en mode Confort ou en +R, cela reste très raide. Ce n’est pas sans nous rappeler la Hyundai i30N. Les jantes 20” ne doivent pas aider à résoudre l’équation. A l’inverse, la boîte de vitesses est excellente. C’est même très sûrement la meilleure boîte manuelle actuellement sur le marché ! Précise, bien étagée, bien placée dans la voiture, l’idéal pour tout amateur de conduite sportive. Bonus en mode Sport et +R, elle nous gratifie d’un kickdown automatique qui permet d’entendre un peu le moteur sur les rétrogradages.

Au cours de la semaine, la météo s’est largement améliorée. Et j’ai pu profiter de routes sèches avec des températures printanières. La voiture est d’un coup nettement plus agréable à conduire ! Les montées en régime se font sans encombre, dans une mélodie moteur assez harmonieuse. Ni trop forte ni trop faible. Et ce moteur ne demande que ça, chanter ! Le train avant à pivots découplés associé à l’autobloquant Torsen fait des merveilles pour passer la cavalerie au sol et accrocher dans les virages. Il faudra tout de même jouer avec souplesse pour les démarrages si vous ne voulez pas laisser la gomme sur la route. Les relances sont franches et dépassent, en sensation en tout cas, celles d’une Renault Mégane IV R.S. ou celles d’une Mercedes A35 AMG.

Avec 1.380 kg sur la balance, la Civic Type R n’est pas un poids plume. Elle laisse sentir son poids dans certains appuis mais reste néanmoins très joueuse si on lui demande. Le freinage Brembo 4 pistons n’est également pas en reste. Il sait se montrer efficace avec une course de pédale assez courte. Pour jouir d’une expérience optimum, le mode +R est le seul à permettre une désactivation totale des aides à la conduite.

Une concurrente sérieuse

Sur un marché actuellement couvert par de nombreuses marques généralistes comme premium, la Civic Type R FK8 sait trouver sa place. Un look ravageur, un moteur expressif, un vrai plaisir de conduite et un look non conventionnel sont les clés de la réussite. C’est sur, elle ne plaira pas à tout le monde. Mais quand on veux se faire une place au milieu des autres, il faut parfois sortir des arguments originaux. A ce niveau là, la Civic coche toutes les cases. Proposée à partir de 44.920 € hors malus, ce n’est pas la moins chère. Mais elle propose un très bon rapport qualité prix au même titre que l’ancienne Seat Leon Cupra. Le malus sera lui assez assassin, avec une valeur de 10.980 € au barème 2021 !

S’il ne manque qu’un argument pour vous convaincre, la Civic Type R FK8 est très certainement la dernière Honda thermique qui sera proposée en Europe. Sa remplaçante devrait arriver courant 2022. Alors, qu’attendez-vous pour foncer chez votre concessionnaire ?

Retrouvez ci-dessous la traditionnelle galerie photo réalisée pendant l’essai.

Texte et photos : Julien HUET pour Virages Auto
Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-includes/functions.php on line 4757

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-content/plugins/really-simple-ssl/class-mixed-content-fixer.php on line 110