Skip links

Essai Hyundai i30 Fastback N : contre-attaque Corée-N

Si je vous parle de sportive compacte, la Hyundai i30 N n’est sûrement pas la première à laquelle vous penseriez. Si en plus je vous parle de la déclinaison Fastback, alors on perd une bonne partie de nos lecteurs ! Pour jouer la carte de l’originalité, nous avons décidé de l’essayer pour vous. Plaisir au rendez-vous ?

Une voiture atypique

Hyundai i30 Fastback N

Sur le marché (très) concurrentiel des compactes sportives dominé principalement par les VW Golf GTI et Renault Mégane R.S., certains constructeurs tentent de se faire une place. Présentée au Mondial de l’Automobile 2018, la monture Hyundai i30 Fastback N n’est pas encore touchée par le restylage présenté lors du salon de Genève “virtuel” 2020 sur la i30.

Pour notre essai, nous avons choisi cette déclinaison Fastback pour plusieurs raisons. Celle-ci n’offre aucune concurrence, si ce n’est des voitures comme la Mercedes-Benz CLA ou la BMW Série 2 Gran Coupé. Ces deux modèles ne jouent clairement pas dans la même gamme tarifaire et sont également plus grandes… Voilà donc un vrai marché de niche !

Hyundai i30 Fastback N

Bien que non encore restylée, on sait grossièrement à quoi s’attendre niveau évolution avec la présentation récente du Veloster N aux Etats-Unis (modèle non vendu en Europe). La plus grosse évolution au programme sera une boîte de vitesse automatique double embrayage à 8 rapports en remplacement de la boîte manuelle 6 vitesses. A l’intérieur, la voiture devrait également recevoir un nouveau système multimédia sur écran 8 pouces.

Développée au Nürburgring, la Hyundai i30 N n’est pas venue pour faire de la figuration dans sa catégorie. Sous le capot, un 4 cylindres turbo 2.0 T-GDi de 275 ch et 353 Nm de couple (378 Nm en fonction overboost) propulse l’engin. Vendue 700€ plus chère que la déclinaison berline 5 portes, comptez 36.000 € pour la version Fastback en version de base… full option ! Et oui, c’est une des autres spécificités du modèle. Elle ne propose aucune option au catalogue. Seules des peintures spécifiques sont proposées. C’est le cas pour notre couleur Shadow Grey (630€) du plus bel effet. Même s’il est faible, n’oubliez pas le malus. Avec 163 g/km, elle souffre de 1273€ de pénalité.

Un look attrayant pour cette Hyundai i30 N

Hyundai i30 Fastback N

Extérieurement, la voiture offre un look vraiment intéressant. La ligne de toit plongeante vient se terminer sur un petit becquet de couleur contrastante. Le kit carrosserie est discret mais efficace, souligné de petits liserés rouge. Enfin, les jantes 19’’ montées en Pirelli P-Zero 235/35/19, assoient la voiture et complète le look sportif. Hyundai a visé un côté efficace pour ce premier coupé 5 portes sportif du segment C. On regrettera cependant l’absence d’un système de freinage type Brembo 4 pistons comme proposé sur les véhicules concurrents. Néanmoins, les étriers sont tout de même mis en avant via une peinture rouge et un siglage N.

Hyundai i30 Fastback N

A l’intérieur, c’est plus classique et austère. La voiture n’offre que peu de différences avec une i30 classique. Au programme, liserés rouges pour entourer les aérateurs latéraux et des sièges sport gainés cuir/suédine. En partie centrale, on retrouve l’écran multimédia 8’’ qui équipait également la Kia Stinger GT essayée récemment. L’interface a été légèrement remaniée pour ajouter les menus spécifiques à cette version N. On retrouve un GPS plutôt agréable, avec un service de trafic en direct efficace. Mais la connectivité CarPlay / Android Auto reste meilleure sur ce point et est également proposée.

Coté poste de conduite, on retrouve un combiné “à l’ancienne” avec des aiguilles physiques, et au centre un écran de 4,2’’ avec quelques informations et réglages. Le volant, siglé N, comporte lui de nombreux boutons. Mais deux nous intéressent particulièrement : le Drive Mode et celui représentant un drapeau. Nous reviendrons dessus lors de la partie conduite. En sommes, des points positifs comme négatifs pour l’intérieur qui est malheureusement rattrapé par ses origines. L’utilisation massive de plastique dur et une finition moyenne n’aidant pas. Fort heureusement, la vocation première d’une voiture sportive ne se trouve pas ici… direction le test routier.

A essayer sur le sec !

Hyundai i30 Fastback N

Le titre est un peu violent mais reflète la réalité. Pour cet essai, nous nous sommes rendus en Normandie avec une météo changeante. Quand la pluie est arrivée, la voiture est devenue beaucoup moins fun. On aurait bien aimé lui trouver un système 4 roues motrices pour l’aider à passer la puissance au sol. Cet inconvénient mis de côté, la voiture est réellement amusante à essayer et fait tourner les têtes sur son passage. Beaucoup de gens ne connaissent même pas l’existence de ce modèle.

Hyundai i30 Fastback N

Si le moteur est nerveux et offre des performances très correctes quel que soit le mode de conduite choisi, il faudra quand même commencer par s’habituer à l’embrayage qui m’a donné du fil à retordre lors de l’essai. Il est réellement capricieux. Avec un point de patinage très haut, il m’est arrivé de caler à plusieurs reprises lors des redémarrages. L’arrivée de la boîte automatique va être un réel point d’amélioration sur le restylage.

Hyundai i30 Fastback N

Bien installé dans les très confortables sièges sport électriques à mémoire, je profite d’une portion d’autoroute pour regarder un peu les modes de conduite proposés et agir sur les 2 boutons du volant qui nous intéressaient dans le paragraphe précédent. Le bouton Drive Mode permet de choisir entre les modes Eco, Normal et Sport. Ceux-ci influent sur la direction, l’amortissement, la cartographie moteur mais également sur l’échappement à clapet. Le bouton avec le drapeau est quant à lui celui qui permet d’activer le mode N et le mode Custom.

Le circuit dans son ADN

Le mode N met tous les curseurs au maximum pour une expérience de conduite optimum. Elle est cependant à privilégier pour le circuit car elle déconnecte toutes les aides à la conduite et rend la voiture aussi raide qu’un bout de bois ! Le mode Custom est idéal car il permet de jouer avec chacun des paramètres et ainsi créer un mode à son image. Le responsable presse qui m’a fourni la voiture m’a d’ailleurs confié les réglages Custom de la Hyundai i30 N utilisée par Sébastien Loeb. Rien que ça !

Hyundai i30 Fastback N

Vous vous en doutez, on a alterné entre les modes Sport, N et Custom car les autres modes ne représentent pas la voiture telle qu’on la voit. Le mode N est celui qui offre les plus belles vocalises, avec un échappement très sonore et de beaux “broap” au rétrogradage grâce à la fonction kick-down automatique. Cependant, les suspensions sont vraiment trop raides et ça en devient vite fatiguant. Le mode Custom est le compromis idéal. Avec tous les curseurs au max dans la partie N, les suspensions en mode Confort et l’ESP activé, la voiture devient vraiment plaisante à conduire.

Hyundai i30 N : une sportive assumée

Hyundai i30 Fastback N

Le mode idéal est trouvé, je me suis habitué à l’embrayage et je suis confortablement installé. Alors allons jouer un peu sur des routes de campagne ! La voiture enchaîne les virages avec un grip très correct (le temps est de nouveau sec) mais peine un peu lors des gros freinages. En sortie de virage le grip est excellent si la chaussée est sèche et permet une belle relance pour attaquer la suite du parcours. Grâce aux suspensions très raides la voiture est collée à la route même si elle donne parfois l’impression de sautiller. C’est perturbant au départ mais on s’y habitue vite.

La boîte se révèle très précise et je m’amuse avec le son de l’échappement lors des passages de vitesse. Aussi confortable soit-elle, en fin de balade, on a tout de même envie de trouver un osthéo pour compenser les secousses des suspensions encore trop raides en mode confort. C’est définitivement plus une voiture plaisir weekend qu’une voiture de tous les jours.

Hyundai i30 N, pari tenu ?

Hyundai i30 Fastback N

C’est très clairement ce qu’on cherche à savoir sur cette Hyundai i30 N. Vient-elle réellement proposer une concurrence sérieuse dans ce marché ? Car même s’il s’amenuise avec le temps et les normes, de nombreux véhicules sont toujours proposés ? Et bien je dirais que oui. Le châssis n’est pas le meilleur, le moteur non plus, mais pour autant, la i30 N offre un compromis très sympathique. Elle propose une offre intéressante pour qui voudra se démarquer lors des balades plaisir. La voiture a été développée sur circuit, pour le circuit, et ça se sent! Au point qu’on a hâte de découvrir les futurs modèles de la gamme N.

Retrouvez ci-dessous toutes les photos prises lors de l’essai :

Texte et photos : Julien HUET pour Virages Auto
Rejoignez nous sur FacebookInstagram et Twitter