Skip links

Essai Kia ProCeed GT : break de course ?

Lorsque l’on cherche une compacte de 200 ch aujourd’hui, qu’avons-nous à notre disposition ? Et bien pas grand-chose finalement. Depuis que Peugeot a mis fin à la 308 225 ch, Renault à sa Mégane GT 205 ch, je dois dire que je ne vois pas grand-chose. Le 2.0 TFSI crache autour de 300 ch selon les versions, le 1.8 TCE de la Mégane R.S. en crache 300 également et le 1,6 de la Hyundai I30 N se positionne à 270 ch. Ainsi, lorsque Kia a reçu sa ProCeed GT équipée du moteur de 204 ch, je me suis vite proposé dans l’équipe. On est pile dans l’entre deux monde, là où tous ou presque ont déserté. Est-ce parce que 200 ch ne sont plus assez ou à cause des normes toujours plus contraignantes ? C’est ce que nous allons voir, d’autant plus que ce break en apparence toute tranquille cache d’autres facettes de son caractère sous son look de mini familiale… Essai Kia ProCeed GT : break de course ?

Kia ProCeed GT

Extérieurement, la Kia ProCeed GT s’assume !

La Kia ProCeed GT, au premier coup d’œil, me fait penser à un break de chasse. On retrouve ce “je ne sais quoi” très sympathique. Est-ce la ligne de toit fuyante et cette ceinture de caisse haute, façon Mercedes CLA ? Sûrement. Est-ce lié aux proportions à la fois compactes sur l’avant et assez étirés sur l’arrière ? Il en va de même. Les touches de rouge, contrastantes avec notre peinture Gris Perle ? Indubitablement, elles participent au petit plus de notre voiture d’essais. On retrouve toutes ces touches de rouge sur les bas de caisse, dans la calandre, ou encore sur les étriers de frein. Il n’empêche qu’au final, la Kia a vu un paquet de têtes se retourner sur son passage.

Kia ProCeed GT

Les jantes en 18 pouces remplissent bien les passages de roues. Elles cachent des disques de freins de grand diamètre. A l’arrière, on retrouve deux grosses canules d’échappement de part et d’autre du pare chocs. Dommage que ce ne soit qu’un peu d’esthétique et que le vrai échappement soit visible un peu plus au fond de la canule. On notera également les feux bandeaux. Si on comprend les raisons techniques et financières qui ont amenées à l’avoir coupé au centre, il est vraiment dommage que le bandeau ne soit pas d’une seule pièce. Ça aurait amené beaucoup plus de qualité perçue. Les phares LED à l’avant montrent eux un joli design (et un très bon éclairage). La lunette arrière apparaît assez petite de l’extérieur. Si cela affine la ligne, je suis curieux de voir à l’usage si c’est pratique. Globalement, c’est plutôt réussi et différenciant, sans tomber dans l’exagération comme c’est de plus en plus la mode.

Intérieur : qualité avant tout

Lorsque j’ai ouvert la porte de la Kia ProCeed GT, la première chose qui m’a sauté aux yeux sont les sièges avant. Il s’agit de deux baquets recouverts de cuir et de suédine noire, avec de belles surpiqures rouge. S’ils maintiennent autant qu’il sont beaux, cela promet de belles sessions sur les routes sélectionnées pour notre essai. Au premier coup d’œil, l’intérieur fait vraiment qualitatif et bien fini. On retrouve les surpiqures rouges dans les contre portes, mais également à l’arrière. Les logos GT dans les sièges sont également brodés en rouge. Vous l’aurez compris, ces petites touches intérieures vont très bien avec l’ensemble des touches extérieures.

Kia ProCeed GT

Une fois installé, on constate que seul le siège conducteur est réglable électriquement. Dommage. Le volant est agréable à prendre en main, mais je pense, à mes yeux, qu’une jante plus épaisse aurait été plus appréciable. La voiture s’équipe de deux immenses écrans. Le combiné fait 12 pouces, alors que l’écran central en fait 10. Les deux profitent d’une belle résolution. L’accent est mis sur la sécurité en phase de roulage, puisque plusieurs fonctions de réglages ne sont pas accessibles en roulant. Ceci dit, ce n’est pas plus mal, car l’ergonomie de l’IHM n’est pas la plus intuitive qui soit. Le Pack Navigation comprenant le système de navigation UVO Connect, la détection des panneaux et le système audio à 10 haut parleurs s’échange contre 1.344 €.

Kia ProCeed GT

Rapide tour à l’arrière, où la voiture dispose de 3 places. On vous conseillera cependant d’être deux uniquement pour plus de confort d’épaules. L’assise des sièges et un peu raide, et l’espace aux jambes plutôt limité. La ceinture de caisse haute, si jolie de l’extérieur, ne conviendra pas aux enfants claustrophobes. Heureusement, le toit ouvrant offre un peu de luminosité (contre 822 €). Question coffre, il offre une belle capacité, avec 594 litres. Pare-brise, volant, sièges avant et sièges arrière sont tous chauffants. On retrouve l’ensemble de ces éléments dans le pack confort contre 619 € seulement.

Kia ProCeed GT : tape-cul au quotidien

Première surprise avec cette Kia ProCeed GT, son bruit. Le démarrage se montre très sonore, notamment avec le cold-start. Si c’est un peu plus doux ensuite, cela reste très sonore et c’est une agréable surprise. En mode drive et confort, notre ProCeed GT montre tout de suite deux points intéressants : la boîte de vitesses est très douce en ville, et les suspensions sont très raides. Mais alors vraiment très raides. La voiture “saute” de bosses en trous dans les rues de la capitale. En ville, si la voiture se montre douce, elle demande pour autant un peu de précautions. Depuis le poste de conduite, la Kia ProCeed GT paraît plus large qu’elle ne l’est vraiment. La visibilité arrière est assez réduite, c’est notamment dû à la lunette arrière (qui a dit meurtrière ?) et à quelques angles morts.

Kia ProCeed GT

Une fois sur les grands axes, les bruits de roulements semblent très liés à la qualité de la route. Tout cela met en avant une insonorisation un peu faible, et des pneus assez bruyants. Sur autoroute, la pause toutes les deux heures est requise, non pas pour prendre un café, mais plutôt pour réaliser quelques étirements. Heureusement, les aides à la conduite sont de premier ordre. Si rien n’est nouveau, c’est très agréable à l’usage. Le régulateur de vitesse adaptatif ne réalise pas d’à-coups lors des phases de décélération. Il est possible de rester de longues secondes sans toucher le volant et sans rappel sonore grâce au positionnement dans la voie, d’un excellent niveau. La détection d’angles morts et la réactivité du régulateur lorsque l’on active les clignotants est très plaisante. Cela se rapproche vraiment d’une conduite ‘humaine’ automatisée et non robotisée ! Seul point négatif, la voiture ne s’accorde pas avec les panneaux de vitesses lus sur le bord de la route.

Sur les routes alpines, le bonheur !

Bon, donc on a essayé une voiture de 204 ch et on est resté en ville et sur autoroute ? Et bien non, nous avons profité d’une excursion dans les Alpes pour tester la Kia ProCeed GT sur des routes dignes de ce nom. On passe en mode sport via le bouton sur la console centrale. L’échappement se montre plus bruyant, la réactivité à l’accélérateur est accrue, et la direction s’affermit un peu plus. Après quelques enchaînements d’épingles et de belles lignes droites, l’échappement semble vouloir crépiter comme une mitraillette, mais ne le fera jamais.

Kia ProCeed GT

La conduite dynamique transforme la voiture. Elle semble ne vouloir que ça et se transforme en enrouleuse de virages ! Le train avant encaisse sans trop broncher. Il est bien aidé par les pneus Michelin Pilot Sport. L’ensemble est plutôt communicatif et de nombreuses informations remontent via la direction. Attention tout de même, en sortie de virage. Si vous accélérez trop tôt, soit avec le contrôle de traction, vous serez coupé trop tôt, soit vous le coupez et là c’est un tout petit flou. Un vrai différentiel mécanique aurait été appréciable. La voiture prend un peu de roulis. Ce n’est pas dérangeant, mais ça la remet à sa place. Très dynamique, pas hardcore ! Les sièges offrent eux un bon maintien. Dans ces conditions, on accepte sans soucis les suspensions plus raides dont je parlais plus haut.

Conclusion

Je le disais précédemment, cette voiture n’a pas tellement de concurrence. Les françaises sont aux abonnées absentes, les japonaises non existantes et les allemandes beaucoup, beaucoup plus chères, surtout à équipements équivalents. En effet, la Kia ProCeed GT s’offre à “seulement” 37.149 €, auxquels il faudra rajouter 1.901 € de malus. Une Mercedes CLA 200 AMG Line (avec 40 ch de plus) démarrera elle à 43.500 €, hors option, hors malus.

Kia ProCeed GT

Je n’en attendais pas grand-chose, et j’ai été agréablement surpris de cette découverte ! Si le confort sur les routes en piteux état d’Ile de France et les ralentisseurs n’est pas des plus agréables, la tenue de route sur les petites départementales rattrape vraiment l’ensemble ! C’est un vrai régal et une très belle surprise ! La Kia ProCeed GT confirme qu’un petit moteur de 200 ch suffit largement dans une voiture bien construite. Elle m’a beaucoup rappelé une certaine Peugeot 308 GT SW de 205 ch, avec une vraie bande son. A mes yeux, c’est le meilleur compliment que je pouvais lui faire !

Retrouvez l’ensemble des photos réalisées pendant l’essai ci-dessous :

Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-includes/functions.php on line 4757

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-content/plugins/really-simple-ssl/class-mixed-content-fixer.php on line 110