Skip links

Essai Mazda MX-5 ND Eunos Edition : Plaisir inchangé ?

Après avoir pris le volant de la version 2,0 L 184 ch de la Mazda MX-5, il nous tardait de vous décrire la conduite à bord de sa petite sœur, équipée du plus petit moteur 1,5 L 132 ch. C’est via l’édition limitée Eunos que l’opportunité s’est présentée à nous. Autant faire d’une pierre deux coups, comme on dit. Les différences entre les versions 2,0 L et 1,5 L sont avant tout d’ordre mécanique, comme nous le verrons. Est-ce juste une question de puissance ? La philosophie change-t-elle ? Retrouve-t-on le même plaisir et le même côté fun ? C’est parti pour une semaine à arpenter les routes françaises pour vous donner notre avis. Mazda MX-5 ND Eunos Edition : plaisir inchangé ?

Mazda MX-5 Eunos

MX-5 Eunos Edition : la même, en plus classe

Premièrement, il convient de rappeler, avant tout, que les deux versions des MX-5 ne se différencie pas spécialement, d’origine. Notre édition Eunos se caractérise par sa teinte noire, nommée Jet Black Mica. Ses jantes Rays en 16” peintes en noir sont spécifiques et sont un beau rappel aux Rays 17” de la version anniversaire. On retrouve, sous le rappel de clignotant latéral, un badge Eunos Edition, ainsi que le numéro de la voiture (001 dans notre cas). Il est à noter que l’édition Eunos n’est disponible que pour la MX-5 à toit souple, et pas sur la version RF à toit en dur. 110 exemplaires sont prévus.

Mazda MX-5 Eunos

Evoquer l’extérieur de la MX-5 ne peut se faire qu’en parlant également de l’intérieur. En effet, l’absence de toit et la petite taille de la voiture font qu’on ne peut que voir l’ensemble. Et dans l’ensemble, l’Edition Eunos se montre très, très classe. En effet, l’intérieur Burgundy (inédit sur la MX-5) se marie à la perfection à la teinte extérieure. En même temps, noir et rouge foncé ont toujours bien fonctionné, c’est un choix de raison !

Mazda MX-5 Eunos

L’Eunos Edition s’équipe des sièges conforts, et n’a pas le droit aux sièges Recaro. A l’intérieur, on retrouve le volant, fort agréable, ainsi que le petit levier de vitesses au débattement assez court. Un badge Eunos Edition fait son apparition sur la planche de bord ainsi que sur le porte clef. Il est étonnant que ce logo soit de couleur jaune/cuivre. Il a beau rappelé les jantes de la MX-5 NA Eunos S Limited, la couleur jure un peu sur le cuir Burgundy, plus sombre…

Mazda MX-5 : la conduite

On descend à bord du petit cabriolet, et d’une pression sur le bouton de démarrage, on réveille le moteur. Ce petit bloc 1,5 L de 132 ch sonne, d’emblée, un peu plus que son homologue 2,0 L. C’est prometteur ! En bas des tours, ce moteur se montre suffisamment coupleux pour ne pas grimper dans les tours. En conduite quotidienne, sans forcer, il est rare de dépasser les 3.000 tr/min. Comme sur sa grande sœur à plus gros moteur, il est très agréable de se laisser transporter par la voiture, sans forcer, juste cheveux au vent. Pour les frileux, les sièges chauffants sont là et permettent de décapoter en toute saison.

Mazda MX-5 Eunos

La petite taille de la voiture vous imposera de rester excessivement concentré sur la route. Pas que ce soit compliqué à conduire, mais simplement que la majorité des utilisateurs de la route ne vous verrons pas. Ah, joie des SUV… Cependant, la petite MX-5 fait beaucoup pour vous aider.  En effet, feux adaptatifs et régulateur vous accompagneront. Le regard perçant du petit cabriolet vous fera également remarquer dans les rétroviseurs de ceux de devant. Rouler en MX-5 est aussi l’occasion de se rendre compte que la voiture continue d’attirer l’oeil. En fait ce n’est pas tellement étonnant, tant les petits cabriolets ont disparu. Fini les petits Z3 ou MGF, aujourd’hui, les cabriolets sont énormes. Sauf la MX-5 !

Et en dynamique ?

En haussant le rythme, la Mazda MX-5 ND 1,5 L se différencie un peu plus de la 2,0 L. La voiture est un peu moins bien suspendue et on regrette les suspensions Sport de la version anniversaire. En effet, le frêle cabriolet va rebondir sur certaines routes bosselées, là où ce n’était pas le cas avec la version anniversaire. Le moteur cube donc 1,5 L et offre 132 ch pour 152 Nm de couple. Seulement dirons certains ? Et bien oui. Mais puisqu’il n’y a que 996 kg à déplacer, cela suffit amplement. En terme d’accélération pure, ce n’est pas flagrant, mais en terme de ressenti, le petit bloc permet de plus facilement monter dans les tours sans risquer de perdre son permis rapidement. Là où la 2,0 L profitait de son allonge, la 1,5 L vous fait jouer du levier de vitesses.

Concernant la direction, on sent un léger flottement en son point milieu. Le cabriolet japonais va changer d’appui de façon plutôt directe mais un léger flottement, plus marqué que sur la 2,0, est présent.  Si ce n’est pas aussi direct qu’une Toyota GT86, c’est tout de même ultra efficace. Le différentiel électronique fait également regretter, en conduite sportive, le différentiel mécanique de la grosse motorisation. Cependant, ce différentiel électronique permet à tout le monde d’en prendre le volant, même sous la pluie. Il faudra vraiment y aller comme une brute pour la perdre, là où la 2,0 se montre plus piégeuse, quelques soient les conditions.

MX-5 1,5 L : la ND la plus proche de la NA ?

On l’a vu à travers de notre essai, la MX-5 ND se veut différente selon la motorisation. Là où la 2,0 L 184 ch se voulait plus typée conduite sportive, la version 1,5 L se veut plus GT dans l’âme. Elle sait aller vite, évidemment, mais ce n’est pas sa priorité. Elle axe sa philosophie sur le plaisir de conduite, quelle que soit la situation. Elle offre, en plus, un plaisir auditif plus évolué que sa sœur musclée. Au final, on retrouve dans la MX-5 ND 1,5 L une philosophie plus proche de la MX-5 NA. L’esprit de la balade ressort et l’envie de conduire vite diminue. Idéal pour profiter du paysage !

Mazda MX-5 Eunos

La Mazda MX-5 Eunos Edition s’offre pour la bagatelle de 34.600 €, soit 3.000 € de plus qu’une version classique équivalente, les jantes en plus. On l’a vu, la MX-5 n’a pas de concurrence et cela se ressent dans les tarifs de la gamme. La MX-5 a pris, depuis sa sortie, près de 4.000 € pour démarrer à 28.900 €.

A titre personnel, j’ai une préférence pour la MX-5 ND 2,0 L, simplement car elle était équipée des Recaro et du différentiel mécanique. Mais si, par contre, Mazda proposait ces deux options sur les versions équipées du petit moteur, le choix serait beaucoup plus difficile. Je rêve depuis d’une Mazda 1,5 L ainsi équipée…

Retrouvez l’ensemble des photos réalisées lors de l’essai ci-dessous :

Texte et photos : Antoine
Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram