Skip links

Essai Peugeot 308 RC ByFactory : vraiment différente ?

Après vous avoir présenté l’atelier où elle est fabriquée, il était temps de prendre le volant de la Peugeot 308 RC TrackEdition de ByFactory. Les modifications effectuées sont-elles aussi efficaces qu’espéré ? Comment se comporte cette 308 préparée ? Est-il possible de l’utiliser tous les jours ? Autant de questions auxquelles nous avons tenté de répondre. Essai Peugeot 308 RC ByFactory : vraiment différente ?

Essai Peugeot 308 byFactyory

Peugeot 308 RC ByFactory : esthétiquement changée

On ne vous refera pas la liste des modifications. Elle est d’ailleurs à retrouver dans notre article dédié aux ateliers et au projet. Par contre, on rappellera tout de même ces ailes avant absolument divines. Leurs courbes s’intègrent vraiment bien aux lignes d’origine de la voiture, offrant un rendu très qualitatif ! Le pare-choc avant se creuse au niveau des prises d’air et s’élargit pour aller s’aligner avec les ailes. La lame avant assoit complètement la voiture mais sert également de fond plat. Elle provient de la 308 Cup et permet de gagner 200 kg d’appui à 150 km/h. Vue de face, la Peugeot 308 RC ByFactory est vraiment très agressive !

Sur le profil, on retrouve une sortie d’air derrière la roue avant pour guider le flux d’air. Une lame latérale vient habiller les bas de caisse. Les modifications reprennent dans la porte arrière. Les ailes se gonflent pour laisser les roues passer. De nouvelles sorties d’air font leur apparition. Le pare-choc arrière intègre également le diffuseur. Les deux sorties d’échappement arrivent actuellement au centre du diffuseur. Cela pourrait changer avec la future ligne d’échappement.

Intérieur vidé !

Prendre place dans la peugeot 308 RC ByFactory, c’est, avant tout, prendre place dans une 308 presque normale. En effet, une fois installé, l’ambiance est la même que dans la 308 GTI d’origine. La planche de bord est conservée, le volant aussi, tout comme l’instrumentation de navigation, et l’info-divertissement. De même, les panneaux de portes ne changent pas non plus. Mais qu’est ce qui diffère alors ?

De véritables baquets Recaro nous accueillent. Ici, oubliez les pseudos baquets réglables avec fonction massage et chauffage. Ils sont fixes, offrant un angle d’assise parfait. En plus, ils sont également fixés plus bas que les sièges d’origine de quelques centimètres, ce ne sera pas du luxe ! Ah, et la vue du rétroviseur intérieur donne sur un arceau cage peu discret dans notre cas, car peint en rouge. Les sièges arrière ont purement et simplement disparu. Ils laissent place à l’arceau et aux harnais pour les sorties circuit. Bien que non présente sur nos photos, une sorte de plage arrière pour ranger et fixer deux casques devrait faire son apparition prochainement. D’ailleurs, la 308 RC reste pratique puisqu’elle dispose d’un immense coffre grâce à la suppression de la banquette arrière. Cela devrait permettre de ranger les pneus de course dans le coffre.

Prise en main de la Peugeot 308 RC ByFactory

Les conditions climatiques de notre essai sont désastreuses. Clairement, je n’ai pas envie d’être le premier à crasher la Peugeot 308 RC ByFactory. Du coup, pour simplifier les choses, je demande à Alexandre, le patron de l’atelier, de prendre le volant. Ça me permettra de mieux anticiper le comportement de la voiture. Ainsi, pas de surprise après. La position d’assise dans les baquets est véritablement mieux que dans les sièges d’origine. On est assis beaucoup plus bas, et l’angle entre l’assise et le dossier est vraiment agréable. Il faut faire avec la cinquième boucle du harnais entre les jambes mais cela se passe plutôt bien. En passager, la voiture donne de premières indications sur son comportement. La tenue de route sur ce bitume gras et plein de boue semble tout de même correcte. Après quelques minutes, la voiture chauffe et Alexandre échange de place avec moi.

Démarrage on ne peut plus classique via un appui sur le bouton d’origine de la voiture. Le son est assez quelconque et finalement… c’est presque décevant. Heureusement, vous pourrez bientôt commander une ligne d’échappement sur mesure. On retrouve le petit volant traditionnel Peugeot, le i-Cockpit et l’écran multimédia. L’habitacle est connu donc. Je mets la voiture en mouvement et tout de suite, la direction se montre beaucoup plus lourde en manœuvre. En effet, le carrossage avant négatif de notre véhicule n’aide pas. Les premiers tours de roues sont assez perturbant. La voiture se conduit très facilement mais les roues suivent un peu la route en dessous de 70 / 80 km/h.

Et un peu plus vite ?

Au-delà de ces vitesses, la lame avant commence à faire son travail. La voiture réagit alors au quart de tour. A chaque action sur le volant, le train avant réagit à la perfection. Cependant, il faut que la vitesse soit présente. Comme une voiture de course, si l’on va trop lentement, la voiture se montre beaucoup moins précise. Je regrette tout de même que la direction ne soit pas plus consistante. C’est précis, mais c’est un peu trop mou. La faute à la direction assistée d’origine. Le même constat est à faire avec l’ensemble des commandes. Le châssis nous donne tellement d’informations précises que les pédales et le levier de vitesse paraissent flous. Attention, je ne suis pas en train de dire que les commandes ne sont pas bien. Juste que je les aurais aimées plus consistantes. En effet, elles sont très bien dans une 308 GTI.

Les virages s’enchainent bien malgré la route humide et les pneus axé sur un usage circuit. Le moindre lever de pied entraînera l’arrière en glisse sur nos routes grasses, mais moins qu’avec une GTI classique. La 308 RC ByFactory se catapulte d’un virage à l’autre grâce au 1,6L de 270 ch. Je sais que les créateurs de la voiture veulent la booster un peu, mais je n’en vois pas l’intérêt dans nos conditions. La position de conduite, plus basse que dans la GTI de base, me donne l’impression de mieux ressentir la voiture. D’ailleurs, je comprends très vite que les routes de campagne ne sont pas faites pour elle. La voiture saute et rebondit sur les routes dégradées de la région. Je sens bien que c’est un essai sur circuit qui mettra en lumière tout le travail réalisé.

Lorsque j’arrive sur une section plus lisse, et large, la 308 se transforme en fusée. Les virages se passent à fond, les lignes droites sont atomisées et la voiture semble indéboulonnable de sa trajectoire. C’est certain, un essai circuit serait à faire !

Peugeot 308 RC ByFactory : notre avis !

Bon, mais alors qu’est-ce qu’on en pense de cette voiture ? Dans l’équipe, la découverte de la voiture et la visite nous ont confortés dans l’idée qu’un petit projet “hardcore” mené au bout, c’est absolument génial ! Le look d’abord. Chacun se fera son idée mais au moins, le style est assumé. Agressif, racé, mais classe avec la peinture gris artense, on est tombé sous le charme. Concernant les modifications techniques et la conduite, là aussi le travail est remarquable. Pièces issues de la compétition et sur-mesure, la tenue de route de la voiture en a été bien améliorée. Ainsi, la 308 GTI se transforme grâce à son passage en 308 RC. Cela confirme notre pensée : pourquoi n’est-elle pas une version d’origine Peugeot Sport ?

En ramenant la voiture après l’essai, nous aurions bien prolongé un petit peu. Dans l’idée, nous aimerions la comparer à une Mégane IV R.S. Trophy-R, autant sur route que sur circuit, pour décider si il vaut mieux une voiture de course pour route, ou une très bonne voiture de route, pour circuit….

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des photos réalisées pendant l’essai :

Textes et photos : Antoine
Merci à Alexandre Berget, de ByFactory, pour sa confiance et le prêt de sa voiture
Rejoignez nous sur FacebookInstagram et Twitter