Skip links

Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake : belle, un point c’est tout !

Est-il possible d’essayer une voiture uniquement pour sa ligne ? C’est une réponse à laquelle je vais tenter de répondre dans cet article. En effet, lorsque Volkswagen a présenté l’Arteon Shooting Brake, j’ai littéralement craqué sur la ligne. L’attente fut longue, avant de pouvoir mettre la main sur un essai. J’avais plutôt apprécié la version berline, et j’espère apprécier la version familiale encore plus ! Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake : belle, un point c’est tout !

Volkswagen Arteon Shooting Brake : le plus beau break ?

Bon, si vous aimez les breaks, et les breaks disposant d’une ligne de toit fuyante, vous pouvez directement passer au paragraphe suivant. En effet, vous n’apprendrez rien de nouveau. L’Arteon Shooting Brake se montre magnifique. N’ayons pas peur des mots. Il est fini, le temps des breaks qui ressemblaient à une boîte à chaussures. Ici, on retrouve des lignes tendues, avec une ligne de toit qui descend, tout en douceur. De la même façon qu’une Peugeot 508 SW, je trouve, à titre très personnel, la ligne plus dynamique et plus sympathique que sur la berline.

Arteon Shooting Brake

Je ne suis habituellement pas fan des finitions R-Line, M-Line, S-Line et autre finitions pseudos sportives. Cependant, force est de reconnaître que dans le cadre de la Volkswagen Arteon Shooting Brake, elle lui va vraiment bien. Cela apporte un côté agressif bienvenu, tout en restant plutôt discret. J’apprécie particulièrement trois éléments : les jantes turbine Rosario en 20 ” (à 1.040 €), la peinture rouge Roi (en option à 860 €), et les portes sans montants. Bref, je n’ai pas grand-chose à dire. Et j’aime beaucoup !

Arteon Shooting Brake

A l’intérieur : deux ou trois mises à jour

Si vous connaissez déjà l’Arteon, vous ne serez pas perdus. La voiture dispose d’une légère mise à jour mais sans grand changement. On retrouve de nouvelles commandes au volant, mieux intégrées et un peu “cachées”. Issus de la I.D. 3, ils sont tout en ‘piano black’ avec les boutons qui s’éclairent lorsque la voiture se réveille. De plus, les aérateurs s’affinent, laissant un bandeau plus fin en haut de planche. L’horloge qui ornait le haut de planche de bord a d’ailleurs été enlevée. Globalement, c’est les seuls changements qui m’ont sauté aux yeux.

Arteon Shooting Brake

L’intérieur est toujours très sombre, surtout dans notre configuration intégralement vêtue de noir. Cependant, l’assemblage est au poil et j’apprécie les sièges en cuir imitation carbone (en option à 1590 €). J’émets toujours quelques doutes quant à la facilité d’usage de l’écran central. En effet, ce dernier détecte lorsque vous approchez la main, et ainsi vous propose plus de fonctions. Dans la pratique, vous voyez un écran, vous approchez la main, et lorsque celle-ci touche l’écran, un autre contenu est apparu. C’est très perturbant. Pour le reste, si vous avez conduit une Volkswagen récemment, vous ne serez pas déçu.

Arteon Shooting Brake

En terme de place, vous aurez toute celle dont vous avez besoin devant. Le siège conducteur recule lorsque vous sortez pour vous offrir plus de place. Gadgets diront certains. Indispensable à mes yeux. Les sièges sont réglables dans tous les sens, et chauffants. A l’arrière, la place est toujours aussi disponible. Même avec le siège conducteur reculé, l’espace aux genoux est très appréciable ! Rien à redire de ce côté-là. Par contre, l’assise est un peu raide au deuxième rang. On apprécie d’autant plus le toit ouvrant panoramique (1290 €) à l’arrière, permettant de ne pas être trop enfermé. Concernant le coffre, il gagne seulement 2 L par rapport à la berline pour atteindre 565 L (1632 L une fois la banquette rabattue).

Volkswagen Arteon Shooting Brake : pratique et confortable ?

En prenant en main la Volkswagen Arteon Shooting Brake, on se rend vite compte de ses dimensions. La voiture se montre très large et très longue. Il faut de plus faire attention aux autres usagers. En effet, notre voiture attire les yeux, et les mauvais comportements. Je regrette l’absence de quatre roues directrices, non disponible sur cette plateforme. Cela rend les manœuvres plus délicates à faire. En ville toujours, on se rend compte de l’amortissement un peu raide. Les jantes en 20 pouces n’aident vraiment pas à absorber les aspérités. On peut améliorer légèrement la situation en passant sur le mode confort.

Arteon Shooting Brake

En ville toujours, je trouve la boîte de vitesses extrêmement lente. Enfin, elle est lente surtout au démarrage. C’est une sensation de patinage au démarrage. Cela rend un démarrage à la sensation poussive. A priori, d’un point de vue passager, ça ne ressent pas. Cependant, une fois lancée, la boîte de vitesses de la Volkswagen Arteon Shooting Brake se montre extrêmement douce !

Sur routes départementales et autoroutes, le confort reprend ses droits et se montre presque infaillible. On remarque quelques bruits d’air entre 110 et 130 km/h au niveau des deux rétroviseurs. Le moteur 2.0 TSI 190 ch se montre un peu creux mais fait le job. Les consommations par contre sont assez décevantes, avec pas loin de 9,0 L / 100 (sur la totalité de l’essai).

Arteon Shooting Brake

Enfin, nous parlerons des aides à la conduite. Elles se montrent vraiment adaptées et au niveau. J’ai beaucoup apprécié les aides à l’anticipation avec le GPS. La voiture vous indique, via une petite vibration dans la pédale, de lâcher l’accélérateur à l’approche des ronds point, des virages serrés ou des futures limitations de vitesses. En activant le régulateur adaptatif, c’est d’elle-même que la voiture va s’adapter. Attention, il s’agit bien d’une aide à la conduite, et il se peut que la voiture effectue des freinages un peu tardifs à l’approche de certains ronds point.  Il est juste dommage que la voiture ne soit pas équipée du maintien de voie prédictif. Ainsi, l’Arteon fait du ping pong entre les lignes…

Arteon Shooting Brake

Conclusion

Dans l’absolu, la Volkswagen Arteon Shooting Brake est une bonne voiture. Elle dispose d’une belle habitabilité ainsi que de toutes les fonctions indispensables à une voiture moderne. Cependant, une fois au volant, elle n’en reste pas moins égale à bien d’autres. La concurrence externe existe, c’est certain, mais sa plus grande concurrence est interne. En effet, l’Arteon se confronte directement à la Passat SW, à l’Octavia et la Superb Combi, et l’A4 Avant. Et l’Arteon coûte tout de même 61.980 € dans notre configuration… L’Arteon Shooting Brake sera idéale pour se distinguer. Absolument superbe, elle n’aura que sa ligne pour se différencier. Mais quelle ligne !

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des photos réalisées pendant l’essai :

Texte et photos : Antoine
Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-includes/functions.php on line 4757

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/viragesa/public_html/wp-content/plugins/really-simple-ssl/class-mixed-content-fixer.php on line 110