Skip links

La Peugeot 208 GTI 30th de Morgan

Pour cette première rencontre avec des passionnés de belles autos, nous sommes allé à la rencontre de Morgan, propriétaire d’une Peugeot 208 GTI édition 30 ans, sur les routes de la Vallée de Chevreuse en région parisienne.

208 GTI 30th

Virages Auto : Bonjour Morgan. Pour commencer, peux-tu te présenter ainsi que nous présenter ta voiture s’il te plait ?

Morgan : Bonjour. Morgan, je suis passionné d’automobile depuis très longtemps et je suis également motard. J’ai une Peugeot 208 GTI 30th de 2015, produite à l’occasion du trentième anniversaire de la mythique 205 GTI. C’est une 208 GTI mais qui est repassée par Peugeot Sport pour lui apporter quelques modifications et la rendre encore plus sportive.

208 GTI 30th

VA : Quelles sont les fameuses différences entre une 208 GTI et la version 30th ?

M : Alors je n’ai certainement pas en tête toutes les différences apportées par Peugeot Sport mais déjà au niveau du châssis, tous les points de serrage ont été revus par Peugeot Sport. Les amortisseurs ont été réglés et raidis pour un usage plus typé piste et les jantes sont passé en 18 pouces au lieu de 17 d’origine, avec par conséquent des pneumatiques taille basse. Au niveau motorisation, une cartographie spécifique a été mis en place pour passer à 208 chevaux et 300 Nm de couple. Un différentiel Torsen a été ajouté, qui se sent bien dans les virages, on ne perd jamais la motricité. La ligne d’échappements a également été revue mais elle pourrait faire encore un peu plus de bruit.

VA : Elle a un look spécifique également non ?

M : Oui tout à fait. Au niveau esthétique intérieur, tous les plastiques avec des dégradés sont passé en noir laqué avec par endroit des petits filets rouge, comme sur les ceintures de sécurité, l’ajout de sièges baquet qui font, avec les amortisseurs et les jantes, un ensemble bien rigide, les tapis rouges et la plaque numérotée. A l’extérieur, les élargisseurs d’ailes sont noirs au lieu du ton carrosserie, les éléments chromés sont maintenant en noir mat et l’ajout de quelques symboles 30th sur les éléments de la carrosserie.

VA : Pourquoi l’avoir achetée ?

M : Alors j’avais déjà une 205 CTI et donc j’étais à fond CTI/GTI. Du coup la 205 CTI c’était bien parce que c’était marrant mais au quotidien c’était vraiment fatiguant et l’hiver un peu dangereux, surtout au milieu du trafic. A l’époque, je prenais beaucoup la N12 et l’A86 et au milieu du trafic je ne me sentais pas forcement à l’aise. J’ai commencé par regarder la 208 GTI mais de base elle me paraissait un peu molle et quand la version 30th est sortie, je l’ai trouvé pas mal niveau équipements avec les améliorations de Peugeot Sport. Et puis le fait que ce soit une série limitée numérotée m’a aussi conforté sur le long terme. J’aime bien acheter des véhicules rares puisque même ma 205 CTI était dans une configuration spéciale, avec son intérieur d’origine. Et là, avec la GTI 30th, le fait qu’elle soit numérotée et qu’il y en a moins de 1000 sur le marché ça m’intéressait pour avoir un véhicule qu’on ne voit pas tous les jours.

VA : En termes d’entretien, comment fait-on avec une voiture comme celle-là ?

M : Comme une 208 de base. L’avantage c’est que ce n’est pas plus contraignant que ça. On a les mêmes galères que toutes les autres 208. J’ai eu le droit à un rappel fournisseur sur le bloc climatisation. J’ai eu le droit à un démontage complet de la planche et du système de clim. Sinon le changement des amortisseurs à 60000Km. Pour le reste, entretien classique chez Peugeot comme les autres 208. Je déconseille de changer le type de pneumatique prévu à l’origine, le comportement en prend un coup. Sinon j’ai rajouté une bonne alarme car elle n’est pas proposée d’origine sur ce modèle, ça évite de se faire voler les jantes ou la voiture complète.

VA : Peux-tu nous raconter un souvenir en particulier qui te vient à l’esprit avec cette voiture ?

M : Alors je n’ai pas de souvenirs en particulier, par contre ce qui est vraiment intéressant dans cette voiture c’est que même en la conduisant au quotidien, t’as toujours l’impression de pouvoir t’amuser avec, même sans aller vite, et toujours avec un sentiment de maitrise. Ce qui est vraiment plaisant c’est de ressentir la route comme sur la 205 GTI. Tu retrouves les mêmes sensations de ressentir les moindres aspérités de la route, de placer la voiture où tu veux, même si elle commence à glisser de l’arrière de se dire que je vais pouvoir la rattraper facilement. C’est un véhicule au quotidien qui est parfait car je suis dans un véhicule presque discret mais super efficace quand je veux m’amuser. Du coup tous les jours il m’arrive des petits trucs, des dépassements un peu justes, des fois je me dis ça ne va pas passer et en fait ça passe quand même, des gens qui me collent au cul et qui, une fois que j’ai mis les gaz, finalement ne me rattrapent jamais, des petites choses comme ça…

208 GTI 30th

VA : La question qui fâche. Si tu devais t’en séparer, pourquoi et par quoi est-ce que tu la remplacerais ?

M : Alors je me pose souvent la question mais pour l’instant je n’ai pas encore la réponse. Si je devais la vendre ce serait surement pour le côté pratique étant donné que j’ai une famille qui s’agrandit. Mais au final je pense que je peux m’y faire d’avoir une trois portes avec siège enfant, du coup ce serait peut-être ça le motif principal mais même ça je ne suis pas sûr que ça suffise (rires). Et si je devais la remplacer, si je veux garder du PSA, celle qui me plairait le plus ce serait la RCZ R mais ce ne serait pas forcément plus pratique, sinon la nouvelle 508 mais elle est un peu cher. Et niveau concurrence, ce qui m’embête un peu, j’irai voir côté Audi ou BMW ou éventuellement chez Lexus car ils ont de beaux produits en ce moment comme la IS 300h Sport qui me plait bien ou le UX 250h avec son style aérodynamique taillé à la serpe.

VA : Donc ta 208 a encore des beaux jours devant elle. Merci Morgan de nous avoir donné ton avis et ton expérience avec ta voiture.

M : Merci à vous.

208 GTI 30th

Interview: Anthony
Photos: Antoine